/ Decryptage /
/

5 choses que vous ignorez sur l’hormone du sommeil

A l’occasion de la journée mondiale du sommeil, laissez-moi vous parler hormones… Mais pas n’importe laquelle, celle que l’on dit « du sommeil » : la mélatonine.

Le sommeil est un sujet très important et tout simplement vital, au même titre que l’alimentation ou l’hydratation. Privé de sommeil, on risque la mort en passant préalablement par la folie, et ce dès une semaine de privation. Chouchoutons donc notre sommeil, réparateur pour le corps et l’esprit. D’autant plus qu’il occupe un quart de notre existence !

Focus sur la fameuse mélatonine, à l’origine du sommeil 👉

1/ La mélatonine réagit à la lumière

C’est uniquement dans l’obscurité qu’elle est relâchée dans notre organisme. Plus précisément, elle est sécrétée par la glande pinéale qui se situe dans le cerveau. Les photorécepteurs jouent donc un rôle crucial dans sa régulation, si bien que les personnes aveugles doivent souvent prendre des compléments de mélatonine afin d’en avoir un niveau suffisant, essentiel pour leur horloge interne.

2/ La mélatonine assure un rôle clef pour notre horloge biologique

La mélatonine fait le lien entre notre environnement externe et notre horloge biologique.

Libérée entre 21h et 7h du matin en général suivant la présence de lumière, elle est responsable de notre rythme veille-sommeil.

Elle régule ainsi le rythme de notre corps et lui signale approximativement l’heure de la journée mais aussi la saison, en fonction des périodes d’ensoleillement.

3/ La sécrétion de mélatonine est tout particulièrement inhibée par la lumière bleue

Il s’agit notamment de la lumière émise pas nos écrans : téléphones, ordinateurs, télévisions, etc. Des filtres se développent à présent pour diminuer cette lumière bleue des écrans, reste à prouver leur efficacité !

A l’inverse, la lumière rouge peut favoriser sa sécrétion

4/ Certains aliments peuvent aider à la production de mélatonine

Les bananes, les œufs, la laitue, les amandes ou encore le chocolat contiennent de la tryptophane qui permet à notre corps de produire de la mélatonine.

5/ L’appeler « hormone du sommeil » est un abus de langage

On devrait plutôt l'appeler "hormone de la nuit".
En effet, chez les humains, cette hormone qui se relâche la nuit entraîne le sommeil mais a contrario, chez les animaux nocturne, elle déclenche le réveil ! Elle est sécrétée dans les deux cas la nuit mais peut avoir des effets antagonistes.